Ils sont sortis d'incubation

- Projects news

A la suite de plusieurs mois accompagnement par l'incubateur, trois entreprises à fort potentiel de croissance s'envolent vers de nouveaux horizons.

Neayi : la "Triple performance" de la nouvelle agriculture

Neayi (entrée juillet 2019, laboratoire associé GREDEG CNRS). Sortie de l'incubateur en tout début d'année, Neayi a lancé sa plateforme "Triple performance" à l'usage des agriculteurs qui cherchent à s'orienter vers de nouvelles pratiques agro-écologiques. Pendant l'incubation qui a commencé en juillet 2019, les deux fondateurs Bertrand Gorge (ex Crossknowledge) et Henri de Richecour (ex Dow Agroscience) ont pu conforter leur projet : aider le monde agricole à atteindre la triple performance" dans ses volets environnemental (diminuer la pollution, garantir les aspects sanitaires), économique (augmenter sinon maintenir le niveau de vie des agriculteurs) et social (améliorer les conditions de travail).

"Le projet a été bien identifié et mis sur de bons rails grâce à l'incubation", explique Henri de Richecour. "La plateforme doit maintenant continuer à augmenter sa base de lecteurs et élargir sa communauté pour mieux capitaliser l'information et multiplier les échanges. Nous poursuivons aussi sa commercialisation auprès des agro-fournisseurs ou des institutionnels comme les chambres d'agriculture."

 

MyDataModels se prépare à devenir un champion européen de l'IA

MyDataModels (entrée octobre 2019, lauréat iLab 2019, labo associé Inria Sophia). Une superbe percée pour le champion de l'analyse prédictive. Avant sa sortie d'incubation en mars, la startup fondée en 2018 par Alain Blancquart et Denis Bastiment, avait pu réussir une levée de fonds de 2,5 M€ en décembre 2020, en dépit de la crise sanitaire. L'incubation lui a permis aussi de peaufiner son produit Tada, de lancer son concept d'IA frugale et de faire revenir son offre sur le B2B, le format SaaS qu'elle avait testé étant encore trop en avance de phase.

Pour la startup qui compte 35 collaborateurs les perspectives sont excellentes, notamment sur le secteur médical et l'industrie. Elle a des projets dans le cadre du plan de relance, est bien positionnée sur 4 à 5 gros appels d'offres (au-delà de 50 M€) avec des partenaires comme Thales, Renault, le ministère de la Santé. Elle vient aussi de nouer une collaboration avec Loamics pour couvrir l'analyse des gros volumes de data et créer une offre "Augmented Analytics".

Avec une technologie bien validée et un champ élargi, MyDataModels prépare une nouvelle levée de fonds de plus de 10 M€ pour son déploiement commercial. Elle compte particulièrement aller chercher des fonds européens avec un objectif : face à l'omniprésence des GAFA, construire un champion européen de l'IA à partir d'une technologie brevetée…et souveraine.

 

Payback Network : premiers tests en grand pour sa solution de fidélisation

Avec Instap.ai, solution qui réconcilie paiement, fidélité et connaissance client, Payback network était entrée en incubation au seconde semestre 2019 avec l'intention de révolutionner le monde de la fintech. Aurélie Pugnet adressait trois problèmes auxquels se heurtent les enseignes : les fraudes via la carte bleue, l'inefficacité des programmes de fidélisation et la faible fiabilité des datas collectées. Depuis, elle a pu avancer particulièrement sur les volets fidélisation et collecte des datas. L'incubation lui a apporté l'accès à un réseau professionnel, l'accompagnement d'un laboratoire de l'Inria et une formation entrepreneuriale.

Un premier produit est sorti en décembre 2020. Une solution technologique que les enseignes peuvent plugger sur leur site ou leur application pour assurer les programmes de fidélité et collecter les datas transactionnelles de leurs clients. Un premier test a pu être mené avec une enseigne nationale. Il a montré que ces programmes augmentaient le panier moyen de 50%, tandis qu'il était possible de beaucoup mieux comprendre les besoins des clients. Payback n'envisage pas en revanche d'aller sur le paiement avant deux ans. Pour son développement commercial, la startup est engagée actuellement dans une seconde levée de fonds de 1 M€.